Bon de commande pour le sweat-shirt du collège.

GRANDE PREMIĒRE !

 

Pour la première fois au collège, cette année, possibilité de commander un sweat (bleu marine avec logo blanc).

En effet, si vous souhaitez que vos enfants gardent un souvenir de leur année scolaire, qu’ils portent haut les couleurs de Sainte-Marie Grand Lebrun, n’hésitez pas à leur commander notre superbe sweat-shirt….

Vous trouverez ci-dessous le bon de commande : il vous suffit de cliquer sur l’image qui permet d’ouvrir un bon de commande en PDF, à imprimer, remplir et retourner avec un chèque au nom de l’Apel de SMGL ; et déposer le tout à l’accueil.

Pour consulter les tailles de vos enfants ainsi que les correspondances :

Quelle belle rentrée !

Sous un soleil radieux, dès 8h30 au collège pour le niveau 6e et dès 9h pour le primaire, l’équipe de l’APEL de SMGL était heureuse de vous accueillir avec un petit café.

 

Dès mardi soir, Nathalie Macaigne au nom de toute l’équipe a pu à chaque réunion de rentrée du collège intervenir quelques minutes pour présenter l’association des parents d’élèves de Sainte-Marie Grand Lebrun.

 

Mais si vous voulez nous connaître tous, être informé de toutes nos actions pour l’année écoulée, retrouvez-nous à notre Assemblée Générale qui se tiendra dans l’amphi jeudi 13 septembre à partir de 20h. Nous vous y espérons nombreux !

 

 

Ecole inclusive

L’Apel de Gironde organise sa première journée sur l’école inclusive, le samedi 10 mars de 9h à 17h au centre Cluny sis 54 boulevard Godard à Bordeaux.

Pour vous inscrire, remplissez le questionnaire et retournez-le nous (l’APEL de SMGL prendra en charge le prix indiqué du repas).

Le matin, débat puis conférence ; quant à l’après-midi, atelier au choix parmi les quatre proposés :

Nous avons testé pour vous la restauration scolaire !

 

Chaque jour, 1200 repas environ sont servis entre 11h30 et 13h30 à Sainte-Marie Grand Lebrun.

Mardi 16 janvier, 8 parents administrateurs de l’Apel et ayant des enfants dans différents niveaux ont eu l’opportunité de rencontrer l’intendant Monsieur Dupeyron et le chef de la restauration Elior, Monsieur Laurent Henon.

 

Le service de restauration prépare tout sur place et privilégie les circuits courts dans la mesure du possible. Un repas bio est proposé de temps en temps, mais il vaut mieux un repas « locavore » plutôt que du bio qui vient de loin parfois.

Notre visite a commencé par la cafétéria, qui permet aux élèves de 1ère, terminale et prépa de déjeuner plus rapidement dans un cadre convivial et chaleureux en proposant un repas plus simple qu’à la cantine mais néanmoins chaud (soupe, salades, quiches, pâtes). Les travaux récents d’aménagement apportent les bénéfices : cadre joyeux, micro-ondes, plus de places assises. Une machine de recyclage des canettes est dorénavant installée en sus du recyclage des déchets des plateaux.

Nous sommes ensuite passés coté self, afin d’observer : les plats, le personnel et les plateaux de nos enfants ! Les « tout-jeunes » : maternelles + CP ont une cantine adaptée. Le service est donc proposé aux élèves à partir du CE1 jusqu’aux classes prépa ; voici le repas, composé de cinq éléments :
• Un LARGE choix d’entrées ainsi que de la soupe
• Un plat principal, au choix viande ou poisson, avec légumes et/ou féculent
• Un laitage (yaourt ou fromage)
• Desserts dont fruits

 

 

 

 

 

 

Nous avons constaté que beaucoup d’élèves (trop ?) ne prennent pas le repas complet : pas d’entrée, ou pas de laitage ni de fruit par exemple !

La première partie libre-service est assez bruyante, mais le passage est assez rapide grâce aux deux files ; quant à la partie salle à manger, il y a beaucoup de places et moins de « brouhaha ».
Un maximum de recyclage est fait : les enfants débarrassent leurs déchets recyclables dans les bacs prévus, puis déposent les plateaux sur un tapis roulant. Les restes organiques sont également recyclés grâce à une machine qui les transforme en poudre. Grâce à une excellente gestion des déchets le service restauration a considérablement réduit le « reste à jeter ». De plus, le chef Laurent Henon organise parfois des campagnes de sensibilisation au gâchis alimentaire : par exemple récolte de tous les morceaux de pains jetés par les enfants et le lendemain mise en évidence de la quantité que cela représente.

L’ensemble du personnel se voit proposer le même repas que les élèves ! Nous l’avons également mangé avec beaucoup de plaisir.
A nous parents de rappeler aux enfants qu’un repas complet comprend l’ensemble des items proposés et de ne pas prendre plus de pain que nécessaire ! Rappelons-leur également, à toutes fins utiles « 5 fruits et légumes par jour 😉 ». D’ailleurs, du CE1 au CM2 : il y a forcément une cuillerée de légumes servie.

Nous remercions Messieurs Dupeyron et Henon pour leur disponibilité et leur accueil et souhaitons témoigner que l’ensemble du personnel de la restauration traite les élèves avec beaucoup de gentillesse et de bienveillance. Comme l’a dit le chef : « il ne faut pas que les élèves viennent à la cantine sans plaisir » !
Des travaux d’aménagement et de rafraîchissement sont prévus lors des congés d’été 2018. Un nouvel espace sera composé d’îlots distincts pour les entrées, les plats chauds -en salle- et les desserts. Nous avons hâte de découvrir le restaurant en septembre !

                                                                                          Anne-Laurence Labourdette

 

                                                                                                                              

 

 

Vœux 2018 des administrateurs

Anne-Laurence Labourdette, Arnaud Fleury, Bertrand Le Noac’h, Cécile Salembier, Elodie Fournier, Flavie Gaudron, Gilles Fouquet, Henry Proton de la Chapelle, Hervé Cuchet, Isabelle Baudrimont, Isabelle Denis, Jean-Philippe Ricard, Juliette Heymans, Laurence Labouré, Marion Szymczak, Monia Gomez, Nadège Guiton, Nathalie Claireaux, Olivier Ganeau, Sophie Goillot, Stéphanie Bocquet, Véronique Samenayre et Nathalie Macaigne

vous souhaitent une Belle et Heureuse année 2018

 

 

Noël 2017

Toute l’équipe de l’APEL vous souhaite un Saint et Joyeux Noël    

Permettez-moi de partager avec vous un témoignage » intitulé, Noël : une nuit si particulière

« Cette nuit est riche en contrastes. Ténèbres et lumière cohabitent, semblent même s’affronter !

Ténèbres de la violence d’abord. Ce soir encore, partout dans le monde, tant d’innocents sont victimes de la folie des hommes. Ici même, les soldats en armes devant nos églises nous rappellent que nous sommes en guerre. Qui l’aurait imaginé il y a à peine dix ans ? Comment ne pas nous sentir plus proches des chrétiens persécutés qui, cette nuit encore, risquent vraiment leur vie ou leur liberté pour pratiquer leur foi, en Orient ou ailleurs ?

Le poids du deuil se fait également lourd car nos défunts nous manquent. Leur place vide sur le banc de l’église, à la table de fête, ravive en nous la douleur de la séparation. L’ombre de la maladie en inquiète beaucoup, sans oublier ceux qui – sur leur lit d’hôpital ou dans la rue – trouvent cette nuit si longue !

Les ténèbres ne sont pas qu’extérieures. Beaucoup connaissent l’épreuve du doute, les blessures de l’amour, la solitude ou les espoirs déçus, les soucis du travail, la précarité ou l’inquiétude pour l’avenir, les pardons si difficiles à donner, le dialogue compliqué à renouer, le temps qui manque pour l’essentiel, la fatigue ou la culpabilité, les séparations qu’on aurait voulu éviter, les conflits en famille… Nos cœurs sont partagés et inquiets, même si cette nuit nous essayons de le cacher.

Et pourtant… au cœur de ces ténèbres, si lourds soient-ils, vient briller une lumière. Pour en découvrir le secret, il faut entrer. Suivre ces chrétiens qui partout dans le monde, se rassemblent pour célébrer la Nativité. Avec eux, venir s’agenouiller quelques instants dans ces églises plus ou moins chauffées… devant l’Enfant.

Cette nuit-là, toutes les générations se retrouvent devant la crèche. Même les moins pratiquants sont là, pas seulement pour faire plaisir aux grands-parents ! Beaucoup pressentent qu’ils devaient tout simplement venir, qu’il « fallait être là » pour ne pas manquer « quelque chose ». Etonnante et mystérieuse attraction qu’exerce sur nous la crèche ! Chacun est venu s’approcher de la lumière qui en émane pour goûter et partager un peu de la joie paisible qu’on y trouve.

Pourtant, qui ne connaît pas par cœur cette histoire vieille de 2017 ans ? N’est-ce pas qu’un santon, une simple figurine ? Mais cet enfant déposé sur la paille porte un si grand mystère. L’air de rien, on s’arrête, on le regarde, on médite… Il fait de nous des contemplatifs, au moins pour un moment. Même les cœurs les plus blasés s’ouvrent. Le tête-à-tête devient cœur-à-cœur. Miracle de la crèche auprès de laquelle petits et puissants, riches et pauvres, jeunes et vieux semblent retrouver leur capacité d’émerveillement.

Dehors, la nuit est sombre. Dedans, la clarté nous attire. Pourquoi le temps d’une messe, d’une prière ou d’un silence, sommes-nous ramenés à l’essentiel ? Pourquoi cette nuit opère-t-elle une telle communion humaine et spirituelle ? La crèche ne laisse personne indifférent, pour peu qu’on accepte de fendre l’armure. Cet enfant nous étonne et nous questionne : « Pour toi, qui suis-je ? »… Il nous remet face à une question essentielle sur laquelle se fonde toute vie : il y a plus de 2000 ans, Dieu s’est-il vraiment fait l’un de nous ? Le Tout-Puissant s’est-il fait petit enfant ? Mystère inouï d’un Dieu capable de revêtir notre humanité si fragile et si blessée, sans rien perdre de sa divinité, pour l’assumer et la restaurer dans toute sa beauté. Si c’est vrai, alors l’histoire du monde en est bouleversée ! Alors plus rien ne sera comme avant car Dieu se fait petit enfant pour que l’homme redevienne grand !

Les ténèbres n’ont pas disparu le soir de Noël. Mais cette nuit-là a vu se lever une lumière devant laquelle ils ne peuvent désormais que reculer. Si Dieu est venu jusqu’à nous, alors le Mal a perdu. Il est vaincu par un Amour capable d’une audace inouïe : Dieu se fait enfant pour donner sa vie sur une croix 33 années plus tard. La joie de la crèche n’est pas insouciante ; elle est mêlée de gravité, car cet enfant sera demain le Crucifié puis le Ressuscité. La crèche nous dit déjà qu’Il ne nous a pas aimés à moitié. N’est-ce pas là la raison de cette joie mystérieuse en cette nuit, malgré tous nos soucis ? Chacun se comprend aimé, tel qu’il est.

Voilà le secret de la crèche qui, au fond, parle aux cœurs simples d’une chose très sérieuse : cet Enfant vient nous sauver de la désespérance. Les épreuves que chacun peut connaître, nos péchés et nos blessures, nos fragilités et nos limites, jusqu’à l’épreuve ultime de la mort, tout cela l’Enfant vient le porter, pour en être victorieux, et nous entraîner dans cette victoire. La crèche console ceux qui s’en approchent, non parce qu’elle nous ferait « oublier » les ténèbres, mais parce qu’au cœur de ces ténèbres, elle nous rappelle l’audace d’un Amour venu jusqu’à nous, d’un Dieu qui est pour toujours avec nous, pour que nous puissions un jour aller jusqu’à Lui. »

Abbé Pierre-Hervé Grosjean (Padreblog)

Toujours utile :

La plate-forme téléphonique Apel service

Mise en place en partenariat avec l’Ecole des parents et des éducateurs, elle réunit une équipe de spécialistes (conseillers scolaires et d’orientation, psychologues, juristes, etc.) pour répondre à toutes les questions que vous vous posez. L’anonymat et la confidentialité sont garantis.

Appelez le 01 44 93 30 71, les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 10h à 12h et de 14h à 16h.